Ouzbékistan, route de la soie et de la foi

Dates : du 3 au 16 octobre 2020

Animation : M. Pierre Goffinet

(Ou : >> télécharger le programme et un bulletin d'inscription <<)

Nous vous invitons à découvrir un pays somptueux traversé par cette route millénaire parcourue par les marchands, les militaires, les artistes et les religieux qui est le véritable trait d’union entre l’Occident et l’Orient.

Des villes anciennes assoupies ou débordantes de vitalité, villes oasis, villes étapes des antiques caravanes magnifiées par des témoignages d’un passé d’une absolue beauté sont les ingrédients d’un voyage qui nous invite à l’humilité.

La nuit sous une yourte perdue dans les espaces infinis de la steppe désertique sera un moment privilégié nous permettant de toucher la réalité de la vie nomade qui était (et reste encore pour des millions de personnes) le mode de vie de quasi tous les peuples d’Asie centrale. Vous goûterez l’hospitalité d’un peuple chaleureux, cultivé, pratiquant un islam loin des clichés, aimant partager et discuter autour du thé offert au visiteur.

Ce voyage nous permettra aussi de voir le dynamisme de cette grande région d'Asie centrale qui cherche son avenir entre le rêve européen, la Russie et l'expansionnisme chinois.

PROGRAMME :

1er jour : Vol international depuis Bruxelles en fin de matinée pour Tashkent via Istanbul. 

2è jour : Quelles sont les spécificités géopolitiques de l’Ouzbékistan ? Comment l’islam s’est-il répandu si largement après la mort du prophète Muhammad en Asie? Comment l’islam a-t-il cohabité avec l’occupation soviétique ?

Atterrissage au milieu de la nuit dans ce pays plus de 14 fois plus grand que la superficie de la Belgique mais aux trois quarts désertique et dont les frontières ont été établies arbitrairement par Staline. Accueil à l’aéroport par notre guide francophone et installation pour une nuit à l’hôtel Shodlik Palace ou similaire. En milieu de matinée, découverte de la capitale de 2,2 millions d’habitants aux reconstructions modernes soviétiques et de son cœur historique ; la ville ayant été partiellement détruite le 26 avril 1966 par un violent séisme. Visite de l’ensemble Hasti-Imam (du 10ème au 20ème s.), magnifique ensemble de monuments comportant une bibliothèque (qui renferme le Coran le plus ancien du monde (7ème s) ; de la madrasa Koukeldash (école coranique) qui est l'une des seules écoles en activité́ dans le pays. Rencontre avec les dirigeants. Découverte de la cathédrale orthodoxe russe de la Dormition.

3è jour : Transfert à l’aéroport domestique pour le vol de début de matinée à destination de Nukus, capitale de la République Autonome du Karakalpakstan, à l’extrême ouest du pays.

Visite du musée Savitsky, le deuxième musée le plus riche au monde en ce qui concerne "l'art nouveau russe". Il compte aussi une très belle collection de bijoux et de costumes traditionnels. Passage à la nécropole sacrée de Mizdarkhan (4ème au 14ème s.) où s'alignent plusieurs milliers de tombes sur les seules collines de la région ainsi qu’à la nécropole où se trouve le sarcophage du géant Shamun Nabi, personnage légendaire du Khorezm. Installation pour une nuit à l’hôtel Jipek Joli ou similaire à Nukus.

4è jour : Quelles sont les religions antérieures à l’arrivée de l’islam ? Comment le christianisme a-t-il pénétré en Asie centrale ? Comment expliquer la disparition progressive du christianisme devant l’islam ?

Découverte des forteresses du désert. Au bord de l’Amou-Daria (le fleuve Oxus des Grecs qui appelaient « Transoxiane » les pays situés au-delà du fleuve), à la frontière avec le Turkménistan, visite de l’énorme tour de silence, Tchilpik-Kala, d’essence zoroastrienne, première religion écrite monothéiste du monde. Aujourd’hui arides, les plaines du Khorezm étaient jadis parsemées de marais et nourrissaient une importante population qui pratiquait déjà la viticulture bien avant l’ère chrétienne. L’évolution naturelle des cours d’eau et l’irrigation des champs ont privé́ progressivement ces anciennes villes en apport d’eau ; elles se sont ensuite éteintes sous l’action des vents de sable.

Visite de la forteresse Toprak Kala. Conçue dans un programme architectural unique et selon les traditions du Proche-Orient, elle comprend une citadelle et une aire urbaine dans laquelle temples et palais constituent les monuments dominants. Kyzyl Kala : bourgade fortifiée sur deux niveaux (4ème et 3ème s. avant J.C.). Installation à Khiva à l'hôtel Silk Road Caranvanserail ou similaire pour deux nuits.

 5è jour : Quelles sont les grandes étapes de l’histoire mouvementée de cette partie d’Asie centrale ?

Découverte de cette ancienne oasis de plus de 2500 ans protégée par des murailles de brique hautes d’une dizaine de mètres. Elle était la dernière étape des caravaniers avant de franchir le désert vers la Perse. Bien que la plupart de ses bâtiments remontent au 17ème s., cette ville musée invite à un voyage architectural dans le temps passant par les palais, les mosquées (dont la mosquée Juma et ses 213 piliers de bois), les médersas (Muhamed Rakhim Khan et Islam-Khodja avec son minaret de 44.5m de hauteur) et les mausolées. Découverte du travail des ébénistes et promenade sur les remparts au coucher du soleil. Repas dans un restaurant traditionnel avec spectacle de musique et danses du Khorezm.

6è jour : Qu’est-ce qui différencie le sunnisme, le chiisme, le kharijisme et le soufisme ?

Départ pour Boukhara en train (environ 3h00 de trajet) en traversant des paysage semi-désertiques faits de dunes de sable, de steppes et d’étendues de cailloux. Découverte de cette oasis au cœur du désert rouge (ou Kyzylkoum) où s’est développée la ville bien avant l’arrivée d’Alexandre le Grand grâce à d’intenses travaux d’irrigation et au fleuve Zeravchan. Visite de la nécropole de Bahaouddin Naqchband, site du Soufisme, doctrine la plus répandue en Asie centrale. Découverte d’un atelier de fabrication traditionnelle de papier de Boukhara et de l'atelier de miniature persane (La miniature persane est un art majeur de l'Asie centrale ayant atteint son apogée surtout sous la période timouride aux 15ème et 16ème s.). Installation pour trois nuits à l’hôtel Grand Emir Residence à Boukhara ou similaire.

7è au 9è jour : Qu’est ce qui fait vivre la foi d’un musulman ? Comment l’islam marque-t-il la vie quotidienne ? Comment l’islam perçoit-il les autres croyances ? Quelle est l’influence de la tradition dans l’organisation de la société dont le pilier principal reste la famille ? Quelle est l’importance du système éducatif et de l’école dans la vie quotidienne ?

Découverte pédestre d’un des plus brillant foyer de vie intellectuelle d’Asie centrale. Boukhara est notamment la ville natale d’Avicenne (philosophe et médecin médiéval persan, de religion musulmane né en 980 et mort en 1037 en Iran). La Perle de l’Ouzbékistan, ville phare de la route de la soie, fut traversée par toutes les armées des Empires qui se succédèrent en Asie centrale et y importèrent leur culture, leur religion et leurs coutumes. Elle est donc à la fois une ville musée et un foyer intense d’activité intellectuelle, artistique et religieuse. Son patrimoine exceptionnel est un éblouissement pour tous ses visiteurs. Nous verrons dans le centre historique : le bazar Tim Abdoullakhan (16ème s.), des médersas (Mir Arab), des lieux saints : la mosquée du Vendredi, la mosquée de Maghoki Attori (première mosquée de Boukhara, construite sur les ruines de l’ancien Temple Zoroastrien), le monument Tchor-Minor (4 minarets du 19ème s. ayant une allure de chaise renversée), le musée Koukeldosh , la résidence de Faizullah Khodjaiev, riche marchand de la fin du 19ème s. à l’arrivée du bolchevisme… A l’extérieur de la ville : la nécropole de Tchor-Bakr (les descendants directs du prophète Mahomet invités par l’Émir de Boukhara à la fin du 9ème s. pour étendre l’influence de l’islam dans cette région). Rencontre d’étudiants de l’Alliance française, du chef religieux musulman responsable de toute la province de Boukhara et, si possible, du rabbin local. En option : hammam du 16ème s. toujours en activité ; prestation à régler sur place.

10è jour : Comment concilier islam et modernité ? Quelle est la place de la laïcité dans les sociétés musulmanes ? Qu’attendent les jeunes et notamment les femmes ouzbèques depuis que leur pays est entré en pleine mutation politique ?

Départ pour le camp de yourtes, qui se trouve en plein désert de Kyzyl Qum. En chemin, découverte d’un atelier de céramiques à Guijdouvan, d’un point d’eau le long de la route de la soie à Sardoba, des ruines de la forteresse d’Alexandre le Grand à Nourata et installation au camp des yourtes en bord du lac Aydar. Repas et soirée à la nomade. Nuit sous la yourte (sanitaires extérieurs, douches et WC individuels). Se munir de son linge de toilette.

11è jour : Comment le pays a-t-il réalisé le passage de la monoculture du coton imposée par l’URSS à une exploitation réfléchie des sols cultivables dépendant essentiellement de l’irrigation tout en assurant l’indépendance alimentaire du pays ? Quels sont les ressources économiques de l’Ouzbékistan qui peuvent lui assurer son développement ?

Possibilité́ de marche à travers la steppe et au bord du lac Aïdar, riche en faune et flore. Repas de midi au camp avant de partir pour Samarkand. Traversée de la steppe, puis de la vallée montagneuse de Djoch. Visite de la nécropole de Sha-I-Zinda et du mausolée du Prophète Daniel. Installation à l’hôtel Malika Prime ou similaire à Samarkand pour deux nuits.

12è jour : Quelle est l’originalité de la présence grecque en Asie centrale ? Comment la route de la soie a-t-elle contribué aux diffusions des religions ? Quelles sont les relations de l’Ouzbékistan avec les anciennes républiques soviétiques d’Asie centrale?

Samarkand est l’une des plus grandes cités d'Asie centrale. Lors de ses différentes occupations, cette cité a abrité des communautés diverses, devenant ainsi le foyer de nombreuses religions telles que le bouddhisme, l'hindouisme, le zoroastrisme, le manichéisme, le judaïsme et le christianisme. Probablement fondée par les Sogdiens, un peuple scythe qui s'est sédentarisé dans la région au cours du Ier millénaire av. J.-C. elle a été occupée par les Grecs en -329, les Sassanides du 3ème au 7ème s. (dynastie perse), les Omeyyades (dynastie arabe) qui islamisent définitivement toute l’Asie Centrale et les Mongols de Gengis Khan qui, bien qu’ayant adopté l’islam, détruisent toute l’Asie centrale en 1220 et donnent naissance au plus grand empire que le monde ait connu mais qui ne survivra pas à la mort de son fondateur. En 1369, Samarkand, est choisie comme capitale par Tamerlan (prince d’origine mongole) qui réunifie par l’épée une grande partie de l’Asie centrale et redonne à sa ville son prestige d’antan. Il apportera de Perse (selon la tradition) les restes du prophète Daniel. Les Timourides (descendants de Tamerlan) apportent les lettres de noblesse à cette cité avant d’être renversés par les Ouzbeks en 1507. En 1868, elle passe sous la domination russe puis celle de l’URSS. A la limite des mondes turc et persan, nous découvrirons les trésors de la capitale timouride : la plus grandiose place d’Asie Centrale : la Place Reguistan, entourée par trois monuments imposants : la Medersa d’Ulug-Beg, 15ème s., la Medersa Chirdor, du 17ème s., et la Medersa Tilla Kori. Visite de la plus grande Mosquée d’Asie Centrale : Mosquée Bibikhanoum, la bien-aimée de Tamerlan, du tombeau de l’Émir (tombeau de Tamerlan et des Timourides), de l’observatoire astronomique d’Ulug-Beg, du musée d’histoire d’Afrosiyab (ancienne Samarkand). Balade dans le grand marché de Samarkand. Spectacle avec musique et danses traditionnelles de la région.

13è jour : Que penser du projet chinois de nouvelle route de la soie ? Comment l’Ouzbékistan perçoit-il le monde occidental et son voisin russe ? Comment les Chrétiens vivent-ils aujourd’hui leur foi dans un pays majoritairement musulman ?

Route pour Tashkent en traversant une partie du pays très verdoyante grâce au fleuve Zeravchan. Passage à la Cathédrale du Sacré-Cœur, le siège de l'administration apostolique d'Ouzbékistan et conclusion de notre démarche. Rencontre avec un entrepreneur chinois. Installation pour une nuit à Tashkent.

14è jour : Transfert matinal à l’aéroport international de Tashkent. Escale à Istanbul. Arrivée à Bruxelles en début de soirée.

 

Prix : 2.990 €

Inclus :

vols en avion en classe économique, circuit en car climatisé avec WC, déplacement en train, guide francophone qualifié, logement en hôtels 3*** (normes locales) climatisés en chambre double avec sanitaires privatifs et en pension complète (eau minérale et thé inclus), oreillettes, visites, entrées aux sites indiqués, taxes, compensation CO2, assurances assistance et annulation, pourboires.

Prévoir linge de toilette pour la nuit en yourte.

Non-inclus : frais de passeport, boissons, droit de photographier ou de filmer.

Supplément chambre individuelle :  379 €

 

Informations utiles :

 

- Aucun vaccin n’est nécessaire ; faites-vous conseiller par votre médecin traitant,

- votre passeport doit être valable au moins jusqu’au 17 janvier 2021; une copie couleur des pages avec votre photo et identité doit nous être envoyée au plus tard pour le 20 avril 2020 afin de réserver votre siège sur le vol intérieur,

- rencontres sous réserve de changements,

- voyage prévu pour personnes valides, autonomes, pouvant marcher et suivre un groupe sans problème.

 

(Ou : >> télécharger le programme et un bulletin d'inscription <<)